Zone 68 - Image

J'avais prévu de chroniquer, ici, quelques sorties musicales reçues récemment dans ma boite aux lettres.

Ces nouvelles Paroles de Teppaz devront encore patienter.

Pas trop longtemps, pas jusqu'au 7 mai.

Non, non, elles seront d'avant ...

D'avant quoi, d'ailleurs ?

D'avant l'extrême droite ?

D'avant l'extrême finance ?

En tous cas, d'avant ce choix et, forcément, d'après mon coup de gueule contre l'extrême n'importe quoi.

Voter contre l'extrême droite, c'est refuser de se soumettre au simplisme pavlovien du tout se vaut.

Voter contre l'extrême droite, c'est regarder l'histoire en face, celle de nos parents, de nos grands parents, de tous ceux qui ne sont pas revenus et qui, eux, n'ont pas pu choisir.

Et sans faire parler les morts, ils n'auraient pas hésité, ils auraient voté contre !

Contre la peste et le choléra, oui ils auraient voté contre l'extrême droite !

Ni contre la droite, ni contre la gauche.

Ni pour la droite, ni pour la gauche ...

Juste contre l'extrême droite !

Drôle d'époque, aux relents surannés de pétainisme et de stalinisme, où tout le monde se réclame du peuple, tout en le fustigeant.

Drôle d'époque, où il faut désormais "consulter " pour savoir si le Front National est toujours le même parti d'extrême droite contre lequel, il y a quelques années, on appelait, sans tortiller, à faire barrage dans les urnes.

Drôle d'époque, où le fait d'avoir travaillé dans une banque puis dans un gouvernement socialiste suscite plus de haine et de rejet que d'avoir valsé avec des néo nazis en Autriche ou partagé des estrades avec des négationnistes sur les rythmes chaloupés de tubes cracheurs de haine " On est chez nous " vs "La France aux Français " ...

À se demander vraiment où est la peste et où est le choléra ???

Au petit jeu de la dédiabolisation, le Front National a semble-t-il bien rebattu ses cartes et trouver quelques tables accueillantes pour son poker menteur et ses détours de passe-ça passe !!!

On va me dire que personne n'est obligé de rien, que l'on vote comme on veut ...

Que tu t'abstiens et que tu m'emmerdes ...

Que je suis de droite, enfin pas de gauche, pas vraiment quoi ...

Tu peux.

Et alors ?

Ça change quoi ?

Ni le Front National, ni ses idées.

Il est, il reste un parti d'extrême droite. Lui n'a pas changé ...

L'époque si.

Et elle n'est pas très drôle, en fait.

Elle est même sinistre, terrifiante.

Les rues de France sont désertes.

Après la dédiabolisation, voici la banalisation.

Les réseaux sociaux s'enflamment, mais la flamme s'en tape ! 
Dormez braves gens, cliquez, polémiquez, libérez-vous Paul et Mickey, sus au suppôt de Rothschild ...

Marine s'occupe du reste !!!

Sous les roses bleues, la matraque et les murs ...

Concertez-vous camarades, le temps passe et les cerises seront bientôt cuites.

Se réveiller le 8 mai avec cette gueule de bois, non merci !

Voter contre l'extrême droite, c'est ne pas croiser cette peur dans les yeux de ma mère, peur à rebours de cette petite fille qu'elle fut dans cette France qui déjà n'avait pas choisi ...

Ne pas croiser cette peur dans les yeux de mes enfants, ici et maintenant.

See You Later !!!

D.