Zone 68 imageLe marché de Noël de Mulhouse ouvre ce samedi, quelques jours avant son inauguration officielle, histoire pour les commerçants des petits chalets de profiter de ce week-end de rodage.

Et puis, pourquoi se priver ? Autant plonger illico dans le grand bain annuel des churros dégoulinants de chocolat, des tartiflettes odorantes, des hectolitres de vin chaud et des bonnets clignotants.

Il parait que l'évènement attire ici un bon million de visiteurs. Une véritable manne pour la Ville, qui a déployé cette année dans l'hyper centre une débauche décorative.

Faut que ça brille coco !!! Que ça flashe, non mais !

A côté, dans les quartiers, c'est "nuit noire"... C'est Noël , on va pas polémiquer, et puis les touristes ils vont pas se balader au Drouot ni à Bourtzwiller...

Un million de visiteurs, une aubaine pour... les commerçants mulhousiens ? En y regardant de plus près, pas si sûr qu'ils soient les mieux servis.

Du côté de la place de la Réunion, les quelques restaurateurs présents  (derrière le manège et dans la rue de l'Hôtel de Ville) eux sont carrément convaincus du contraire. Ils font grise mine, voire carrément la gueule. Car ce qui devait leur assurer un bon chiffre, histoire de terminer une année peu folichonne, sur une note positive, prend des allures de catastrophe annoncée, avec le sourire bien sûr.

En première ligne, le Vieux Mulhouse et Les Archives, qui ont vu leur terrasse fondre comme neige au soleil. Si l'emprise du manège, bien que réduite (l'année dernière, c'était le caroussel à 2 étages qui s'était installé) plombe déjà l'accueil et la capacité des deux établissements, il faut dorénavant y ajouter l'installation sur la place des Cordiers et ses places de stationnement (à l'arrière donc des deux restos et à quelques encablures du Piadina, de l'O2, du Theatr'al et du Terralia Grill) du Chalet Gourmand soit un concurrent de plus de 200 couverts...

Ce Chalet en question était installé Noël dernier du côté du Temple St Etienne. Mais voilà, on nous explique que pour des raisons budgétaires, il n'était plus question de démonter le fameux banc "new style" et qu'il n'y avait pas d'autres solutions... Sauf, sans doute, en parler avant avec les intéressés, mis, il y a seulement quelques jours, devant le fait accompli.

Rude et impitoyable concurrence contre des enseignes mulhousiennes qui aurait mérité un peu plus de considération de la part de la municipalité, rien que pour les encourager à continuer d'être ouvertes tous les dimanches de l'année et à être en quelque sortes les rares îlots de vie et d'animation dominicale d'une cité toujours fantôme ce jour-là...

Il parait que la Mairie verra ce problème pour 2015... D'ici là, un million de visiteurs, nous dit-on, auront traversé le marché de Noël... Une aubaine... pour l'image, eh oui la revoilà.

Penser global, agir global... Un drôle de concept mulhousien ...

See you Later !!

D.